RESIDENCE Nicolas Montgermont / Cécile Beau

__ Résidence de travail et de recherche – art sonore : Nicolas Montgermont / Cécile Beau
///////// du 16 au 22 août 2010

Présentation :
Rencontre entre deux univers sonores, celui de Nicolas Montgermont fondé sur la création de sons synthétiques et leur évolution temporelle, et celui de Cécile Beau, accès sur la prise de son et le montage d’échantillons. Cette résidence est un temps de recherches où il s’agit d’ouvrir des pistes, d’explorer des possibilités de dialogues vers l’émergence d’une pièce sonore.

# Nicolas Montgermont, artiste et chercheur, étudie les relations entre art et sciences en utilisant l’ordinateur comme un atelier. Après une formation en traitement du signal, il étudie les sciences appliquées à la musique à l’IRCAM, s’intéressant particulièrement au contrôle de la synthèse. À ce jour, il réalise une thèse sur l’analyse du jeu du flûtiste au Laboratoire d’Acoustique Musicale à Paris. Sa démarche de création est la recherche d’une esthétique particulière issu du numérique, en utilisant et développant des outils personnels pour explorer les possibilités spécifiques à l’ordinateur. Avec le collectif chdh, il développe un travail de performance audiovisuelle synesthésique qui est montré dans de nombreux festivals en Europe (Némo, Cimatics, Elektricity, PixelAche, Kassel Dokfest, Scopitone) et qui se poursuit par la réalisation d’un dvd, vivarium (arcadi / artkillart), en 2008. Des 2007, il travaille en duo avec Nicolas Maigret principalement dans le domaine de l’installation. Leur travail est montré dans différentes expositions collectives (iMAL, Magasin, Mains d’oeuvres, BBB, Salines Royales, FRAC Aquitaine). En parallèle, il enseigne la création sur ordinateur au sens large dans des workshops et à l’école Louis Lumière.
nim.on.free.fr

Cécile Beau est une artiste multimédia dont les pièces prennent souvent la forme de sculptures sonores, de microcosmes recomposés à partir de fragments de paysages. Décontextualisés et déconstruits, des éléments de forêts, rivières, brumes ou horizons sont ensuite réagencés pour former de nouveaux environnements autonomes.Ce sont des environnements fictionnels, des dispositifs immersifs où le spectateur attentif percevra dans l’apparente simplicité de ces ambiances des artifices, des absences, des perturbations étranges et décalées.

Diplômée des Beaux Arts de Tarbes puis Marseille, elle obtient celui du Fresnoy en 2008. Elle a participé à des résidences dans les villes de Bourges, Caen, Berlin, Bruxelles… Son travail a été montré dans des expositions personnelles au BBB à Toulouse, MAC de Marseille, Beaux Arts de Caen, galerie Primo Piano à Paris, ainsi que dans de nombreux festivals et expositions collectives. Elle vit actuellement à Paris où elle est en résidence à la Cité Internationale des Arts.
www.cecilebeau.com