[23 juin] IMAGES INVISIBLES _ 4 écrivains québécois

Capture d’écran 2015-05-15 à 15.27.09Projection d’images mentales sur supports sonore et littéraire

Un projet de Rhizome (Québec), d’après une idée originale de Mathieu Campagna.

_ samedi 23 mai 2015 _ 20h30 

Lecture et art audio dans l’obscurité par 4 duos d’auteurs et créateurs sonores

 

 

Daniel Canty (son : Miriane Rouillard)

Renée Gagnon (son : Antoine Caron)

David Leblanc (son: Marc Doucet)

Simon Dumas (son : Mathieu Campagna).

Images invisibles est le résultat d’une collaboration entre un auteur et un artiste audio, dans le but de créer des court-métrages dépourvus d’image. Fusion, donc, entre narration et environnement sonore surround, ce spectacle singulier se déroule dans le noir complet.

Images invisibles cherche à susciter l’émergence d’images mentales chez l’auditeur, un peu comme le fait la lecture romanesque, mais en amplifiant le pouvoir des mots par un support audio enrobant et suggestif (voix narratrices, bruits d’ambiance, musiques, sons inventés). Les périodes d’obscurité sont ponctuées d’effets de lumière qui révèlent les auteurs lisant leur texte devant ou parmi les spectateurs, dans une dynamique d’apparition/disparition à la limite du spectral. Images invisibles s’affranchit du joug de l’image visuelle, en explorant les rapports complexes unissant la parole et le son, et permet la création de nouveaux alliages littéraires.

# Simon Dumas écrit de la poésie, réalise des spectacles littéraires, se met quelquefois en scène. Il a fait paraître trois titres dont La chute fut lente interminable, puis terminée, aux éditions de La Peuplade en 2008. Ce titre fut mis en nomination au prix Alain Grandbois de l’Académie des lettres du Québec en 2009. Un quatrième titre, Mélanie, est paru aux éditions de l’Hexagone en 2013. Il a cofondé Rhizome en 2000. En plus des productions qu’il a pilotées pour le compte de Rhizome, Simon Dumas a mené à bien des projets personnels: trois spectacles — dont Fade out, une lecture-spectacle réalisée en 2008 et qui fut présentée une douzaine de fois —, une installation et un court métrage, Projections, qui fut présenté au Rendez-vous du cinéma québécois en 2011.

Touche-à-tout attiré autant par l’électroacoustique que par l’instrumentation traditionnelle, Mathieu Campagna compose pour le théâtre, le cinéma, la danse ainsi que pour divers ensembles musicaux, en plus de diriger son propre ensemble, Magtogoek. Intéressé par l’art audio en général, il mène également une carrière d’ingénieur son au cinéma (À l’Ouest de Pluton gagnant de plusieurs prix à l’international) et s’intéresse à la prise de son et à la diffusion. Son travail a été entendu notamment au Festival de théâtre d’Avignon, Festival de cinéma des 3 Amériques, Festival Transamériques de Montréal, Carrefour international de théâtre à Québec, et diffusé au Vietnam, en France, en Belgique, au Brésil, au Mexique.

# Daniel Canty est auteur, réalisateur et traducteur. Il crée des livres, des films et des environnements et interfaces poétiques. Polygraphe et inventeur de formes, il éprouve le potentiel de la littérature à galvaniser des matières d’apparence étran-gères. Sa trilogie Le Livre de chevet (2009), La Table des matières (2007) et Cité selon (2006) est constituée d’ouvrages collectifs aux formes graphiques complexes, où l’art du livre se conjugue à l’art de l’écriture.

# Miriane Rouillard est flûtiste de formation. En 2000, elle complète ses études en conception sonore et termine son parcours académique en 2005 au Conservatoire Royal de Musique de Mons en Belgique. Elle y obtient un premier prix en composition électroacoustique. Elle s’est illustrée dans des festivals internationaux électroacoustiques en Belgique, en Suisse, en France et au Québec. Miriane se produit maintenant sur scène et collabore en tant que compositrice à différents projets. Elle a, en outre, travaillé avec des chorégraphes, des musiciens jazz, des réalisateurs de documentaire, d’animations et des metteurs en scène de pièces de théâtre. Elle est également flûtiste au sein de différentes formations musicales, de la musique traditionnelle à la musique improvisée.

# Renée Gagnon a cofondé la revue de poésie montréalaise C’est selon, dont elle a été corédactrice en 2004-2005, elle a écrit deux livres, Des fois que je tombe (2005) et Steve McQueen (mon amoureux) (2007), tous deux publiés au Quartanier. Elle a publié de nombreux textes dans  des revues québécoises et européennes. Des textes ont également été traduits dans des revues étatsuniennes, récemment dans Telephone et New American Writing. Elle joue parfois avec les arts audio et vidéo. En 2008, elle a créé une lecture multidisciplinaire, Projet McQueen, en collaboration avec Gordon Allen et Joannie Blais, un projet qui a été présenté à de nombreuses reprises, notamment au festival Act’Oral, au festival d’Avignon et à Buenos Aires Capitale mondiale du livre 2011.

# Mariant la technique et l’artistique, Antoine Caron aime se compromettre dans différentes formes d’expression comme la musique, l’art audio et la photographie. Après des études en musique classique et une technique en sonorisation et enregistrement studio, il devient un autodidacte confirmé. Il a longtemps œuvré au Musée de la civilisation de Québec comme technicien et directeur technique d’exposition. Batteur coordonné, il s’est produit sur différentes scènes avec, entre autres, Lesbo Vrouven et Magtogoek. En 2010 il a créé la trame musicale du spectacle de danse L’Autre de la compagnie Le fils d’Adrien danse.

# Né à Arthabaska en 1980, David Leblanc enseigne la littérature au Cégep Lévis-Lauzon. Rompu aux inépuisables ressources de la forme courte et de l’alphabet, il est l’auteur de La descente du singe (2007) et de Mon nom est Personne (2010), tous deux publiés au Quartanier. Musicien et chanteur au sein du fantomatique projet Joe Jack Wagner, il a aussi fait paraître les albums The Only Non-Classical Album You’ll Ever Need (2005) et High On Lo-Fi (2007).

# Marc Doucet concepteur sonore à temps plein avec Rhizome et crée les sons de plus d’une vingtaine de spectacles littéraires multidisciplinaires. Par la suite, Marc Doucet conçoit des univers sonores pour la scène, le théâtre, la danse et les musées. Il a collaboré avec de nombreux organismes tels LCQ productions, le Musée de la Civilisation, le Musée de l’Amérique Française, Ex-Machina, ExpoCité, Premier Acte, Cinémanima, APTN, la Manif d’Art, le Lantiss, la Rotonde et Les Nuages en Pantalon.  

Rhizome est un générateur de projets interdisciplinaires dont le cœur est littéraire. Sa démarche, basée sur la recherche et l’innovation, ne perd jamais de vue l’objet littéraire. Le texte, ainsi que son auteur, en sont les fondements. Rhizome initie, accompagne, crée, produit, coproduit, accueille en résidence des projets dans lesquels des auteurs s’impliquent, tant dans le processus de création que lors des représentations. Les formes sont diverses — performances, installations, spectacles — et profitent fréquemment des possibilités qu’ouvrent les technologies numériques.      À travers ses productions, Rhizome cherche différents moyens de faire participer la littérature, en tant que discipline artistique, à une démarche interdisciplinaire de création. Le but est d’utiliser la force d’évocation d’un texte comme impulsion de création pour favoriser son décloisonnement et, ce faisant, apporter à la pratique interdisciplinaire sa richesse sémantique.   Depuis sa fondation à Québec en 2000, Rhizome a produit plus d’une soixantaine de spectacles qui ont été diffusés au Québec, au Canada, aux États-Unis, au Mexique, en Argentine, en France et en Belgique.