MIRE _ Chromatic Orchestra + TRANSLATION

vendredi 18 octobre _ 20h30 _ 5  euros

MIRE _ Chromatic Orchestra _ Lionel Palun, Alice Prédour, Djamila Daddi-addoun (Fr)
performance audiovisuelle

Mire est une formation qui se définit comme un orchestre de tables de mixage vidéo. Elle explore la notion de partition et d’orchestre pour des objets audiovisuels non pensés au départ comme des instruments.
Chaque interprète dispose d’un instrument constitué d’une télévision, d’une caméra et d’une table de mixage vidéo bouclées. La matière première du jeu est donc un larsen vidéo généré par la mise en abime de la caméra sur l’écran de télévision via la table de mixage. Ce larsen se traduit par une lumière mise en pulsation dans la boucle. Les images sont donc générées et jouées en direct, sans enregistrement préalable.
Le son provient de la transformation l’image video, dont le bruit est filtré, retravaillé et mis en résonance dans des instruments acoustiques amplifiés ; la couleur du son et ses variations dépendent des relations entre l’instrument  et l’image.
Le chef d’orchestre diffuse la partition vidéo et donne les indications de jeu, via un fichier video envoyé aux tables.

Mire part d’une approche sensible de l’image pour aller vers une écriture visuelle et sonore. Cette écriture est abstraite dans le sens où elle ne propose pas une narration mais une approche musicale de l’image. Elle convoque l’imaginaire du spectateur à travers une poétique minimaliste ( la fragilité de la danse organique d’une ligne à l’écran) et des temps plus baroques ( explosions syncopées de couleurs ). Cette poétique a pour vocabulaire les paramètres inhérents à nos instruments ( luminosité de l’écran, mouvement de caméra, ouverture et fermeture du diaphragme, électronique de la table de mixage, neige vidéo, …)
La musicalité visuelle de Mire est créée par la respiration propre du larsen vidéo accompagnée tout autant qu’instrumentalisée par les interprètes. C’est une construction polyphonique orchestrée par la partition et accompagnée par des sons en lien direct avec la dynamique des images.

>> plus d’informations sur le projet

En coproduction avec le Lieu multiple (Poitiers), Jazz à Poitiers (Poitiers) et Databaz (Angoulême) avec le soutien de la région Poitou-Charentes, de l’association 720 Digital, du Conseil Général de l’Isère et du Conseil Régional Rhône-Alpes et Les Abattoirs de Bourgoin-Jallieu.

TRANSLATION _ live cinema _ HP Process (Hortense Gauthier & Philippe Boisnard)

TRANSLATION est une performance audiovisuelle sur la vitesse et l’espace-temps, sons et images sont produits en temps réel dans une logique synesthésique et hallucinatoire.  A partir de films réalisés lors de voyages dans divers moyens de transports, HP Process construit en temps réel un travelling infini qui explore les variations et déformations visuelles générées par la vitesse,  et par les diffractions temporelles et spatiales produits par les déplacements, les trajets, des connexions, les translations

C’est à la fois la traversée de multiples territoires et une plongée dans la matière vibratoire de la vidéo et  du son, qui se déploie à partir d’une hybridation entre voix, textes et sons électroniques, pour aller vers une densification noise hypnotique.  C’est une plongée dans la mémoire, et une interrogation de la mémoire comme base de données. L’archivage numérique n’est pas la remédiation à l’identique de traces mémorielles, mais l’exploration de cette mémoire par des affects qui se font algorithmes.

TRANSLATION est une expérience cinétique, une dream-machine numérique qui transcende l’opposition entre vision réelle et projection imaginaire, entre espaces géographiques et espace mental. Distance et dilatation, rythme et compression, défilement et suspension, synchronisation et décrochage sont les dynamiques de ce projet de live cinema.